The page you're viewing is for French (EMEA) region.

Investors

The page you're viewing is for French (EMEA) region.

Tendances des datacenters en 2018 : Les fournisseurs de cloud se tournent vers la colocation pour gérer leur croissance

Cet article explore les tendances du marché qui favorisent cette évolution, et son impact pour les fournisseurs de colocation.

Vertiv a identifié plusieurs tendances 2018 dans le domaine des datacenters, et notamment un recours accru à la colocation chez les fournisseurs de cloud. 

En 2016, IDC projetait pour le cloud computing un taux de croissance composé de 19 % entre 2015 et 2020. Cette prédiction apparaît aujourd’hui trop prudente. Le cabinet d'analyse indique que le marché des services de cloud public a enregistré une croissance de 28,6 % pendant le premier semestre 2017 avec des revenus atteignant un total de 63,2 milliards $, ce qui représente un rythme considérablement plus soutenu que les 99 milliards $ prévus pour l'année complète.

Pourquoi les fournisseurs de colocation sont-ils mieux placés pour développer votre réseau de datacenter ?

Les fournisseurs de cloud font face à deux tendances de poids qui mettent à l’épreuve leur capacité à développer leurs réseaux de datacenters : le maintien d’une croissance à deux chiffres dans la demande et une baisse de la tolérance vis-à-vis de la latence, qui incite à rapprocher les services des utilisateurs. Par conséquent, ils choisissent dans de nombreux cas de donner la priorité à la prestation de service et à d'autres aspects de leur activité, aux dépens de la construction de nouveaux datacenters. La colocation apporte une réponse.

En s'associant à un fournisseur de colocation, ils ont les moyens de réagir plus rapidement aux changements de la demande et de rapprocher les services des utilisateurs avec une approche bien plus économique que la construction d’un réseau dédié. La flexibilité opérationnelle s’en trouve également renforcée. Si la demande n'augmente pas autant que prévu, ils peuvent tout simplement réduire l’empreinte sans payer le prix d’une sous-exploitation des ressources. Ils sont enfin soulagés des décisions complexes associées à la localisation du datacenter, qui nécessite de trouver un juste équilibre entre la prise en charge de grands groupes d'utilisateurs d’une part, et des facteurs financiers et des impératifs de fiabilité d’autre part.

En résumé, l'argumentaire commercial de la colocation devient de plus en plus robuste avec l’augmentation de la demande, à l’heure où les utilisateurs recherchent des solutions à la latence toujours plus faible.

Réduire les risques avec les datacenters modulaires

C’est une opportunité commerciale majeure pour les fournisseurs de colocation, mais les colocations doivent être soigneusement planifiées pour assumer les risques que les fournisseurs de cloud réduisent grâce à ce partenariat. Si la demande anticipée ne se concrétise pas, c’est à la colocation d'assumer les ressources sous-exploitées.

C’est l’une des raisons qui expliquent que les colocations, comme bien d'autres acteurs de l’industrie, aient adopté une approche modulaire de la construction du datacenter. Au lieu d’investir dans de vastes installations en proposant des plans pluriannuels rigides et souvent obsolètes au bout de six mois, les fournisseurs de colocation optent pour des sites plus restreints capables d'évoluer de façon modulaire en fonction des besoins, bien sûr, mais aussi des conceptions.

Cette approche compromet certaines économies d'échelle rendues possibles par les grandes installations, mais ce désagrément est souvent compensé par une réduction proportionnelle des coûts d’exploitation. On atteint bien plus rapidement un taux d'utilisation maximal, ce qui évite à la colocation de devoir prendre en charge des capacités inutilisées en attendant que le marché se développe ou que de nouveaux clients soient recrutés. Une planification rigoureuse peut également réduire les coûts d’expansion à venir. Par exemple, elle peut révéler que la redondance d’un premier module peut être exploitée pour réduire les coûts d’infrastructure du second.

Localisation et capacité du datacenter : des facteurs clés lors du développement d’un site

Les colocations approfondissent également leur expertise dans le domaine de la sélection de site, la négociation et le développement. Pour se différencier, les fournisseurs de colocation doivent impérativement anticiper les marchés de croissance avant qu’ils n'aient entièrement émergé afin de s’y implanter. Ils savent qu’ils ne peuvent pas se contenter de démontrer leur capacité à développer et administrer des datacenters de façon efficace et fiable. Ils doivent savoir déterminer le meilleur emplacement pour ces datacenters, afin de répondre aux besoins avant qu’ils ne se soient entièrement manifestés, et construire des installations tout en gardant un œil sur un avenir incertain.

Le potentiel de croissance future n’est pas le seul facteur : des changements dans la densité des racks sont également à anticiper. Des tendances comme la réalité virtuelle, l’apprentissage machine (‘machine learning’) et les véhicules autonomes vont imposer des densités de racks supérieures aux spécifications actuelles de nombreuses colocations (10 kW en règle générale). Cependant, prévoir des densités élevées trop tôt finit par causer le même problème que de prévoir des capacités disproportionnées face à la demande: la sous-exploitation des ressources. Une fois encore, avec une planification robuste au cours de la phase de développement, on peut convertir certaines rangées d’un site pour prendre en charge de futurs racks haute densité, sans qu’il faille pour autant moderniser toute l’installation.

Que réserve l’avenir aux fournisseurs de cloud ?

Les fournisseurs de cloud vont manifestement recourir de plus en plus aux colocations pour gérer l'évolution rapide des besoins de capacités, en particulier dans les marchés émergents. C’est une opportunité commerciale majeure pour les colocations, mais elle n’est pas sans risque. Les colocations peuvent à leur tour se retrouver face à des ressources sous-exploitées si leurs projections ne se concrétisent pas où que la demande évolue à un rythme qu’un datacenter n’est pas capable de suivre. Elles peuvent limiter leurs risques en optant pour des installations modulaires dont la capacité et la densité peuvent facilement changer de dimensions.

 
INVESTORS
Présentation
IMPartner Link Test

Langue & Localisation